Comment camoufler une plaque métallique disgracieuse ?

Dans notre jardin, il y a vers le fond une plaque métallique ronde qui recouvre le regard* sur l’évacuation des eaux de pluies vers le fossé. C’est très moche il faut se l’avouer. Donc comme j’ai récupéré des jolis cailloux blancs à l’avant de la maison ( qui servaient d’allée bizarre autour de pas japonais très mal disposé et pas pratique du tout) je voulais faire dans cette zone une espèce de plate bande de cailloux dans laquelle je planterais des ilots de fleurs colorées.

Il se trouve que je galérai à trouver une jolie disposition des dites pierres qui ne fasse pas flaque, dégueulis déboulais ou je ne sais quoi d’encore plus disgracieux que la plaque elle même :-p Je n’arrivais pas à faire ce que j’avais dans la tête à savoir un genre de jolie flamme ou alors de vague. Donc en désespoir de cause en manque d’inspiration j’ai demandé à mon cher et tendre s’il n’avait pas une idée. Il me dit si, me tend le bébé   mon cher fiston ( oui il l’avait dans les bras donc j’avoue qu’au départ j’ai pensé qu’il n’avait pas d’idée en tête mais qu’il cherchait juste peut être à se débarrasser de lui ouah la mauvaise langue que je suis haha) Bon en fait il avait une idée et même très belle je l’avoue : Le Ying et le Yang. En utilisant du coup pour la partie noire des gros cailloux qui jalonnaient le jardin de-ci de-là recouverts de graviers que nous avons en abondance sur un côté de la maison où l’on gare notre voiture. Il y a passé un peu de temps mais ca valait la peine. Voilà le résultat !

received_10206320944902669.jpeg

 

Vous reconnaissez ? C’est beau hein ?!

Bon alors pour parfaire le truc et faire un peu moins sombre ( en accord avec mon Kinder Bueno qui a eu la même idée le lendemain de la mise en place de son Ying Yang)  on va tenter de semer des fleurs sur la partie noire ( en rajoutant de la terre et du terreau) . Normalement j’ai regardé ce que j’ai en stock je pense mettre des reines marguerites.  Ca devrait être jolis ces petits pompons colorés non ?!  Et comme le sol s’est aussi un peu effondré sur le trajet de la canalisation ( bon c’est pas la faute du maçon mais le temps fait que ça travaille !)  je réfléchis à mettre en place une plate bande de fleurs ( qui fasse pas dégoulis non plus haha) Dès qu’il refait beau je m’y attèle !

*regard = dans ce contexte : ouvrage maçonné qui facilite la visite d’une canalisation ou évacuation d’eau.

Publicités

Petits fruitiers #2

Si vous avez bien lu mon précédent article sur le sujet, il me restait donc à planter quelques fruitiers.

Le deuxième endroit choisi est le long de la clôture du voisin, à la place de la haie de tuya que nous avons arrachée et que le tracteur n’avait pas pu retourné pour y semer du gazon (du fait des souches qui y étaient encore et qui risquaient d’endommager le matériel) .Il s’agit d’une zone un peu ombragée en fonction des heures de la journée et de la saison et un peu plus humide. received_10206320941902594.jpeg

J’ai donc décidé d’utiliser cette plate bande pour accueillir des petits fruitiers. J’ai donc désherbé tout ça à la main ( oui visiblement ça semble être un exploit pour le voisin qui était épaté de voir que j’avais fait tout à la force de mes petits bras de femme haha) , j’ai délimité la zone avec des planchez récupéré autour de la maison ( coffrage de béton de la terrasse et du tour de la maison) et puis j’y ai planté selon la même procédure qu’avant :

  • 1 cassissier20170309_163859.jpg
  • les plants de fraisiers restants ( 3 exemplaires de chaque donc) 20170310_173449.jpg
  • 2 plants de framboisiers ( qui avaient déjà fait des rejets* dans le pot : chouette des bébés  !!! ) 20170310_173444.jpg
  • 1 plant de rhubarbe ( en racine- nue et non pas en pot, mais c’est pareil, il n’y a juste pas le terreau autour quand on l’achète 😉 )

J’y rajouterai normalement le myrtiller (ou à un autre endroit si je vois qu’il n ‘y a plus de place ) et sur le grillage derrière des fleurs grimpantes pour enjoliver un peu la vue . Et là aussi je paillerai. 20170310_173433.jpg

20170310_173441.jpg

Alors ? Sympa non ?

On attend la récolte maintenant hihi !

*rejets = nouvelle pousse qui apparaît au pied d’une plante (comme un bébé plante)

Petits fruitiers #1

Continuons nos plantations par les petits fruitiers ! Nous sommes en location et nous ne voulions donc pas trop investir dans des arbres fruitiers qu’on ne pourrait pas emmener avec nous par la suite. Or comme ces fruitiers ont un coût nous avons préféré une autre solution pour avoir quand même de bons fruits cet été ( en plus du mûrier déjà en place quand nous sommes arrivés). Nous avons choisi d’installer des petits fruitiers :groseillers, framboisiers, cassissier ( et j’attends un myrtiller que je viens de commander ne l’ayant pas trouvé dans la jardinerie le jour où j’ai effectué mes emplettes « plantesques ») et bien sur fraisiers !!! ( j’adoore les fraises vous ne le saviez pas ? et ma fille étant comme moi elle aussi haha ( et mon fils a l’air aussi d’aimer beaucoup )

Donc après avoir trouvé ces plants en jardinerie, j’ai préparé leur « terre d’accueil ».

J’ai choisi 2 endroits différents du jardin : l’un plus ensoleillé et l’autre un peu plus humide en été que l’autre.

Le premier était déjà un massif ( si on peut appeler cela comme ca) de je ne sais quoi ( j’ai retrouvé quelques fraisiers perdus dans la potentille rampante qui avait tout envahi, ainsi qu’un étiquette de ce qui avait du tenté d’y être planté à savoir du millepertuis en revanche aucune trace de la dite fleur ) … Dans ce massif il ne restait que … les arums. Ceux la je les ai conservés. 20170309_163923.jpg

J’ai donc arraché tout le reste ( et il y en avait des racines là-dessous. Je dis dessous car oui, là encore, l’ancienne propriétaire avait placé des bâches, jeté du terreau dessus puis planté dans ce terreau ces plants … pas trop la bonne méthode pour un bon enracinement enfin passons ! ) 20170310_173500.jpg

J’ai donc désherbé cette zone, je l’ai enrichie en compost et j’y ai planté :

  •  1 groseillier rouge
  •  1 groseillier blanc
  • 1 groseillier à maquereaux ( je l’ai placé au centre histoire d’éviter les accrochages intempestifs sur ces épines)
  • différentes variétés de fraisiers ( 3 exemplaires sur 6  de chaque variétés) tout autour

    20170310_173532.jpg

    à gauche groseillier rouge, au milieu groseillier à maquereaux, à droite groseillier blanc et devant les fraisiers

20170310_173507.jpg

A gauche, groseillier blanc, au milieu groseillier à maquereaux, à droite groseillier rouge , dans le rond de bois : les arums , au fond les fraisiers

Pour chaque plantation j’ai suivi le même procédé que pour mes aromatiques  à  savoir :

  • creuser un trou de dimension plus grande que celle du pot
  • mélanger au fond du terreau avec la terre
  • faire tremper le plant dans de l’eau avant de le dépoter
  • démêler les racines et le placer au fond du trou
  • ramener la terre tout autour en tassant bien jusqu’à recouvrir la terre initiale du pot .
  • J’ai déposé aussi une poignée de terreau autour des plants. Il s’incorporera au fur et à mesure dans le sol.
  • Puis j’ai arrosé abondamment

Je paillerais leur pieds dès que j’aurais le foin ou la paille ( de la tonte de gazon ça marche aussi mais  notre herbe n’est pas encore assez haute pour être tondue puisqu’elle a été semée cette automne …. )

Et vous ? Fan de petits fruits aussi ?

 

Coin d’aromatiques

Des herbes aromatiques fraîches dans ses plats c’est toujours apprécié, et quand elles viennent de son propre jardin c’est encore mieux n’est ce pas ?!

Alors j’ai décidé de me faire un petit coin d aromatiques proche de ma cuisine pour y avoir accès facilement.  Toutefois je les voulais en pleine terre et non en pot pour qu’elles durent plus longtemps ne dessèchent pas et puisse croitre et se développer.
J’ai donc trouvé l’endroit idéal au coin de ma terrasse qui est juste devant ma cuisine 😉

Après un petit désherbage et l’ajout d’un peu de compost , j’ai délimité la zone avec une petite bordure récupérer ailleurs dans le jardin .

J’ai choisi d’acheter directement mes aromatiques en pot mais on peut parfaitement semer et faire ses plants soi même . Mais comme je les ai trouvé quand j’ai choisi mes autres petits fruitiers, je les ai pris et puis comme cela je peux déjà les consommer sans attendre qu’elles poussent (attention certaines aromatiques sont plus difficiles à faire en semis que d’autres d’où mon choix aussi )20170303_145559.jpg

Donc j’ai pris mes plants, une petite pelle, un peu de terreau et un seau d’eau de pluie .
Après avoir creusé un trou un peu plus large que le pot j’ai mis au fond un peu de terreau que j’ai mélangé à la terre grossièrement, puis j’ai fait trempé mes plants 1 min environ dans l’eau pour bien humidifier la motte et aussi la sortir plus facilement du pot sans trop casser la motte.

J’ai démêlé un peu les racines : car quand elles sont en pot elles ont eu tendance à tourner sur elles même limitées par le dit pot dc il faut absolument les démêler un peu en grattant la terre de la motte et en libérant ainsi les racines même si ça en casse un peu : elles repartirons de plus belle.  Cette étape est importante pour le bon enracinement  de la plante et donc sa croissance .

Puis j’ai posé le plant dans le trou et ramené la terre tout autour en tassant bien ( important là encore pour l’adhérence de la terre avec les racines ) et enfin arrosé le tout.received_10206320941342580.jpeg

received_10206320941382581.jpeg

Voilà un joli coin d aromatiques composé de :

  • thym citron, 20170309_163753.jpg
  • thym commun,20170309_163810.jpg
  • estragon,20170309_163802.jpg
  • sauge officinale, 20170309_163749.jpg
  • romarin, 20170309_163758.jpg
  • ciboulette ( celle-ci est issue de mes semis de l’année dernière en pot) , 20170309_163819.jpg
  • menthe verte20170309_163815.jpg

J’ai aussi du basilic planté l’année dernière en bordure de mon premier carré potager donc je l’ai pour l’instant laissé là-bas.

Dès que j’aurais récupéré de la paille ou du foin , je paillerai au pied des plants pour conserver l’humidité du sol cet été et donc limiter les arrosages et éviter aussi les désherbage d’herbe indésirables.

Elles n’attendent que de parfumer nos plats . ( on en a déjà profité d’ailleurs )

Et vous ? Avez-vous un petit coin d’aromatique dans votre cuisine ou dans votre jardin ?

 

Atelier jardinage

Le printemps n’est plus très loin, alors c’est le moment de se remettre au jardinage !!!

Alors comme vous savez que je suis une grande passionnée de jardinage voici enfin quelques articles sur le sujet ( en réalité j’en ai pas mal dans la tête puisque depuis que nous avons emménagé dans notre location actuelle, j’ai du refaire entièrement le jardin ( qui était plutôt un terrain vague d’ailleurs haha) et je vous prépare donc un petit avant/après qui sera bien flagrant .

Mais pour l’instant je commence par vous présenter nos petits semis, activité de jeudi dernier : Lire la suite